Porto Côvo demeure un sympathique village de pêcheurs


Porto Côvo
Porto Côvo demeure un sympathique village de pêcheurs, aux petites maisons blanches, qui fut restauré par le Marquis de Pombal après le tremblement de terre de 1755.

Les belles plages escarpées et cachées qui se trouvent le long de la côte justifient amplement la visite. Durant l’été de nombreux visiteurs choisissent ce lieu pour retrouver des forces, en retrouvant le calme et la tranquillité perdus dans le temps.

À près de 250 mètres au large de Porto Côvo, on aperçoit l’Île abandonnée du Pessegueiro, source d’inspiration pour les plus poétiques. Ce lieu renferme des vestiges de l’occupation carthaginoise durant le IIIè siècle avant J.C. et de l’occupation romaine, notamment des bassins de salaison du poisson, mais la tradition et l’imaginaire évoquent un refuge de pirates au fil des siècles.

Actuellement, il est possible de voir les ruines d’un fort construit au XVIIè siècle qui, avec une forteresse jumelle à Porto Côvo, défendaient cette partie de la côte. Les plus courageux, peuvent essayer de se rendre sur l’Île, mais avec prudence, car il n’existe pas de visites organisées. 

 

 
 
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s