La Côte vicentine


La Côte vicentine

Désignée sous le nom de Côte vicentine, la bande littorale entre Odeceixe et Burgau vous présente un Algarve différent, où la nature préservée possède un caractère fort et sauvage, qui se traduit par des paysages d’une beauté impressionnante.

Cette zone fait partie du parc naturel qui commence un peu plus au nord, dans le sud-ouest de l’Alentejo et qui forme la plus grande étendue de côte portugaise sous protection. Les plages s’y succèdent, parfois sous forme de grandes étendues de sable à perte de vue, ou de plus petites encadrées par d’immenses falaises de schiste ou de calcaire. La mer, agitée, produit une symphonie naturelle qui sert de bande sonore à cette promenade en bord de mer.

Le point de départ, c’est Odeceixe, le point le plus au nord, une plage qui s’étend sur les deux côtés d’une rivière et qui permet donc de prendre des bains de mer et d’eau douce. Vous y trouvez des plages de sable peu fréquentées, certaines presque désertes dont les accès sont peu connus comme la Praia das Adegas réservée au naturisme. Vale dos Homens, Carriagem, Amoreira et Monte Clérigo sont d’autres plages à découvrir entre de hautes falaises recouvertes de végétation qui, ici et là, vous offrent de fabuleux panoramas sur cette côte escarpée.

Érigé au Xe siècle, le château d’Aljezur, le dernier qui a été conquis aux Maures, vous offre d’autres vues sur les maisons blanches, la campagne et le massif de la Serra de Monchique dans le lointain. Ici, c’est la patate douce qui se fait remarquer dans la gastronomie régionale, bien que ce soit les fruits de mer – pousse-pieds, patelles et moules – et le poisson frais pêché à la ligne qui occupent la première place : les sars, les dorades et les bars qui sont délicieux simplement grillés, avec juste un peu de sel.

En continuant vers le sud, le paysage est marqué par le rocher imposant qui se dresse au milieu de la mer, appelé Pedra da Agulha. Il est visible depuis les plages d’Arrifana, de Vale Figueiras et de Bordeira qui offrent de bonnes conditions pour le surf et le bodyboard. Mais la préférée des surfeurs, c’est la Praia do Amado, théâtre de différentes compétitions nationales et internationales, avec plusieurs écoles de ces modalités.

Un peu partout, des champs de fleurs aux couleurs vives bordent des petites routes qui vous mènent vers des plages tranquilles. Comme celles de Barriga, Cordoama et Castelejo, dont les étendues de sable sont reliées à marée basse, formant une longue langue de sable doré qui contraste avec les grands rochers de schiste noir qui les délimitent. Il y a aussi un bonus pour les plus attentifs, car ces plages sont fréquentées par une colonie de loutres qui recherchent de la nourriture dans ce milieu marin, fait rare dans la nature.

Dans l’arrière-pays, vous avez Vila do Bispo, avec son église paroissiale revêtue d’azulejos jusqu’au plafond. Une route vous emmène jusqu’au cap de São Vicente et au promontoire de Sagres, pointe située à l’extrême sud-ouest du continent européen, qui semble avancer sur l’océan et qui, au Moyen Âge, était considéré comme la « fin du monde ». Vous serez émerveillés par les fabuleux panoramas sur l’immensité de la mer. Mais c’est aussi l’endroit idéal pour mieux connaître l’histoire de l’épopée maritime des Portugais qui justement commença à Sagres, en découvrant sa forteresse, sa chapelle et la rose des vents de 43 mètres de diamètre. Sur le cap se détache le phare qui, avec sa portée de 95 km, est l’un des plus puissants d’Europe, ayant succédé à un luminaire qui, au XVIe siècle, restait allumé toute la nuit grâce aux moines capucins.

Cette zone est aussi excellente pour observer les oiseaux, surtout en octobre, lorsque des espèces venues du nord viennent se réfugier dans un environnement plus chaud et que se déroule le Festival d’observation des oiseaux. Pendant les autres saisons, vous pouvez aussi apercevoir d’autres oiseaux comme l’aigrette, l’aigle de Bonelli et le balbuzard pêcheur qui est en danger d’extinction et qui trouve ici l’un de ses derniers refuges. Comme vous le savez, ces oiseaux disparaissent en un instant dès qu’ils sentent votre présence ; il est donc indispensable de respecter le silence et de marcher sur les sentiers.

Sur le littoral orienté au sud, d’autres plages vous attendent, avec d’excellentes conditions pour pratiquer des sports nautiques. Outre le surf et la planche à voile, toute cette zone qui comprend les plages de Beliche, Tonel, Mareta, Martinhal, Ingrina et Zavial est idéale pour plonger et explorer des grottes sous-marines et des niches rocheuses pleines de vie marine. À Salema ainsi qu’à Burgau, déjà à la frontière du parc naturel, se trouvent d’autres plages pittoresques où la longue tradition de la pêche est encore bien présente. Cette excursion se termine par l’une des zones les plus belles et les mieux préservées du littoral européen, où vous avez vraiment le sentiment de faire partie intégrante de la nature.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s